Les Sites Remarquables du Goût

Synergie autour de l'olive : naissance d'un Site Remarquable du Goût

A l'initiative de l'Agence de Développement et de Réservation Touristiques (ADRT) du Gard, le Pays Garrigues et Costières de Nîmes s'est lancé au printemps 2010 dans la candidature au label Site Remarquable du Goût. Un Site Remarquable du Goût s'appuie sur un produit alimentaire et emblématique du territoire, bénéficiant d'une notoriété et d'une histoire ; un patrimoine exceptionnel sur le plan environnemental et architectural ; un accueil du public permettant de faire connaitre les liens entre le produit alimentaire, le patrimoine culturel, les paysages et les hommes.

La candidature du pays garrigues et Costières de Nîmes concerne la production oléicole. A cette production du territoire sont associés : le patrimoine environnemental de garrigue et le patrimoine architectural de pierre sèche. Olive, garrigue et pierre sèche sont les 3 piliers du Site Remarquable du Goût Les Olivettes du Pays de Nîmes.

Le projet Site Remarquable du Goût Les olivettes du Pays de Nîmes rassemble une diversité d’acteurs : des producteurs, des mouliniers, des confiseurs, des restaurateurs, des hébergeurs, des lieux de visite, divers partenaires privés et associatifs, des collectivités... Si l’échelle territoriale est le Pays Garrigues et Costières de Nîmes, le cœur de site est en tant que paysages associés, le Domaine d’Escattes à Courbessac, Ville de Nîmes et la Combe des Bourguignons, Ville de Marguerittes, en tant que lieu d’accueil du public, la Maison de la Garrigue.


Le Cœur de site

Cœur du site les Olivettes du Pays de Nîmes

Au sein du Pays Garrigues et Costières de Nîmes, l’ensemble constitué par le Domaine d’Escattes à Nîmes-Courbessac, la Combe des Bourguignons et la Maison de la Garrigue et des Terroirs de l’Olivier à Marguerittes, reliés par un sentier référencé sur la dernière version du carto-guide "De Garrigues en Costières" constitue le Cœur du Site Remarquable du Goût. Site paysager emblématique (forte présence d’oliviers en petites parcelles), il est abordé comme la porte d’entrée du Site Remarquable du Goût en matière d’accueil touristique et pédagogique.


la Fédération nationale des associations locales des Sites Remarquables du Goût

La Fédération nationale des associations locales des Sites Remarquables du Goût est l'outil commun des associations locales des Sites Remarquables du Goût. Elle a pour objet de conforter le concept de site remarquable de goût, développer le réseau des Sites Remarquables du Goût ; représenter les Sites Remarquables du Goût auprès des ministères : Culture, Tourisme, Environnement et Agriculture ; collectivités et autres partenaires ; mutualiser des moyens pour engager des actions.

Découvrez les Sites Remarquables du Goût !

Depuis le 25 mai 2012, Les Olivettes du Pays de Nîmes sont labellisées Site Remarquable du Goût, et rejoignent les deux autres sites gardois : les Prés et marais de la tour Carbonnière – AOP Taureau de Camargue, et les terrasses de l’Aigoual – AOP Oignons doux des Cévennes .

Le Département du Gard est  l’unique département français à compter trois Sites Remarquables du Goût.
 

Les Prés et Marais de la Tour Carbonnière (Taureau de Camargue AOP)

site de l'AOP Taureau de Camargue

Le Site Remarquable du Goût dédié au taureau de Camargue a choisi comme emblème la Tour Carbonnière, au cœur d’un paysage typique constitué de prés et de marais à St Laurent d’Aigouze. Première viande bovine française récompensée par un label dès 1996, l’AOP le taureau de Camargue doit son caractère particulier aux conditions d’élevage des troupeaux. En effet, prioritairement élevés dans de vastes espaces avec pour finalité les traditions taurines, les taureaux pâturent en semi- liberté dans des milieux variés.

Les Terrasses de l’Aigoual (Oignons Doux des Cévennes AOP)

site de l'AOP Oignons Doux des Cévennes

Le Site Remarquable du Goût Les terrasses de l’Aigoual promeut l’oignon doux des Cévennes. Il se définit notamment par le paysage exceptionnel de la vallée de Taleyrac. Premier label en Europe à décrocher une AOC en 2003, puis une AOP en 2008 grâce à l’Association de Défense de l’Oignon Doux des Cévennes crée en 1992 qui fédère toutes les initiatives locales, avec la volonté de tisser un lien étroit entre les habitants du pays et les visiteurs, pour donner à cette production identitaire des Cévennes, le rayonnement qu’elle mérite.

Haut de page